16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes [en]

L’ambassade de France en Tanzanie s’est fortement impliquée dans la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes. Plusieurs objectifs avaient été fixés : l’affirmation du rôle de leader de la France sur les questions d’égalité de genre dans la perspective du Forum Génération Égalité, le travail en partenariat "Team Europe", donner un espace d’expression aux femmes pour changer de narratif.

La campagne internationale des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes est chapeautée au niveau international par ONU Femmes. Elle a lieu tous les ans du 25 novembre au 10 décembre et permet de sensibiliser massivement le public. La thématique nationale cette année était « Le changement commence avec moi ! ».

Trois événements majeurs ont été organisés en Tanzanie. Tout d’abord, le lancement de la campagne a été célébré à la résidence de France. Ce cocktail a rassemblé des actrices et acteurs de la société civile, du corps diplomatique ainsi que des fonctionnaires. Cet événement a été co-organisé par ONU Femmes afin de rappeler la dynamique du Forum Génération Egalité.

Ensuite, dans un événement organisé le 3 décembre à l’Université de Dar es Salaam sur les violences faites aux femmes en milieu universitaire, l’Ambassade de France s’est associée à l’Ambassade de Belgique et deux ONGs Tanzaniennes, TACCI et Children Dignity Forum (financée par le FSPI DEFI 2017-2018). En effet, les deux ONGs travaillent sur cette thématique avec deux approches complémentaires : l’une par le plaidoyer et la mobilisation estudiantine, l’autre par le théâtre communautaire.

JPEG

L’événement a donc été co-construit, avec l’implication des étudiantes et étudiants dans les filières artistiques qui ont participé à une résidence de deux semaines pour proposer des scénettes de théâtre. Cette séquence a été suivie d’un débat qui a rassemblé des intervenants de différents horizons (fonction publique, ONG, universitaire…). Cela a permis de libérer la parole des 400 étudiants qui ont assisté à l’événement et de mettre en avant les moyens légaux et soutiens psychologiques qui existent pour les femmes victimes de violences à l’université. Les échanges ont été vifs avec les panélistes, dans une université où les violences sont fréquentes, où le sujet reste tabou et où les affaires d’agression sexuelles sont souvent étouffées.

JPEG

Enfin, le 10 décembre, afin de clôturer la campagne, l’Ambassade de France a organisé un événement « Team Europe » avec la délégation de l’Union Européenne, les ambassades des Pays-Bas et d’Allemagne.

JPEG

Organisée à l’alliance française de Dar es Salaam, la nuit des femmes fortes avait pour but de changer le narratif de femmes victimes. Il s’agissait de donner de l’espace aux femmes tanzaniennes dans différents domaines (peinture, cinéma, entrepreneuriat, musique, etc …) afin qu’elles puissent s’exprimer. Des hommes sont également intervenus pour montrer leur soutien à la cause en expliquant pourquoi ils étaient fiers de dire qu’ils étaient féministes. Tulia ACKSON, présidente adjointe de l’assemblée nationale, très engagée sur les questions d’égalité de genre était l’invitée d’honneur.

JPEG

Exposition d’œuvres d’art réalisées par des femmes, pièces de théâtre, film, concerts se sont enchaînés devant plus de 500 personnes. Le public a rassemblé étudiantes et étudiants, journalistes, membres du corps diplomatique.

JPEG

Dernière modification : 30/12/2020

Haut de page