16 jours d’activisme : l’engagement de la France pour l’égalité Femmes-Hommes [en]

Le soir du 27 novembre 2019, une performance de la comédie musicale “Jasiri” a eu lieu au Musée National de Tanzanie à Dar es Salam. Cet évènement était co-organisé par les Ambassades de France et de Belgique, dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes. Quatre cent représentants du gouvernement, de la société civile, du secteur privé et du monde du développement étaient présents.

Le jour suivant, le 28 novembre, avec le soutien de l’Ambassade de France, de la Foundation for Civil Society et de l’ONG Msichana Initiative, 800 élèves d’écoles de Dar es Salam se sont rendus au Musée National pour voir la version pour enfant de la comédie musicale (« Bahati » - « Jasiri » étant la version pour adultes) et discuter de la notion de violences sexuelles et sexistes. Cette initiative s’est répétée le 29 novembre, au Little Theatre à Dar es Salam, à l’attention de cent cinquante élèves de l’Ecole française Arthur Rimbaud et de leurs professeurs.

Cette comédie musicale a été créée il y a un an par le Bahati Art Group. L’objectif est de sensibiliser la population tanzanienne aux risques de grossesses précoces et de violences sexuelles et sexistes par la représentation des défis quotidiens auxquels font face les jeunes filles dans le pays. Grâce au soutien des Ambassades de France et de Belgique, une bande-annonce de la comédie musicale a également été produite afin de travailler à sa commercialisation. Le but serait que les recettes tirées des performances de la comédie musicale permettent à terme de financer une tournée pays de l’équipe d’artistes afin de jouer la comédie musicale dans le plus grand nombre d’écoles.

JPEG

Émanciper les femmes et promouvoir l’égalité femmes-hommes n’est pas seulement un droit humain, c’est également un facteur de progrès essentiel dans tous les secteurs du développement. Aucune société ne peut se développer économiquement, politiquement ou socialement si elle laisse de côté la moitié de sa population. D’après ONU Femmes, dans les pays de l’OCDE, 50% de la croissance économique observée ces cinquante dernières années s’expliquerait par un meilleur accès des jeunes filles à l’éducation et à une augmentation du nombre d’années passés en formation initiale.

La priorité accordée par la France aux droits des femmes et des enfants se reflète dans son agenda international. Depuis 2006, avec les Pays-Bas, la France propose à l’Assemblée Générale des Nations Unies une résolution sur les violences sexuelles et sexistes tous les deux ans. En 2018, la France a adopté une nouvelle stratégie internationale pour l’égalité femmes-hommes. L’objectif est d’augmenter de 50% d’ici 2020 l’aide publique au développement à destination des projets genre. D’ici là, l’Agence Française de Développement aura également atteint le plafond de 700 millions d’euros alloués à des programmes visant la réduction des inégalités de genre. Par ailleurs, la France a augmenté sa contribution à ONU Femmes et Paris accueillera en juillet 2020 la plateforme Pékin +25, sous les auspices d’ONU Femmes. En Tanzanie, 50% du soutien apporté par la France à la société civile locale concerne des projets d’émancipation des femmes.

Dernière modification : 26/02/2020

Haut de page