Coopération franco-tanzanienne dans le domaine de la santé [en]

Le 24 juillet 2019, l’Ambassadeur Frédéric Clavier a participé à une réunion de haut niveau qui s’est tenue à l’université MUHAS (études médicales) en présence de la ministre de la santé, du développement communautaire, du genre, des personnes âgées et des enfants, Madame Ummy Mwalimu, ainsi que du Vice-chancelier de l’Université, Monsieur Andrea Pemba, suivie d’une visite des laboratoires de l’université.

JPEG

Dans son discours, l’Ambassadeur a rappelé le fort engagement de la France en matière de santé. En effet, la France est le deuxième contributeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme sur la période 2018-2020, avec une subvention de 4,2 milliards de dollars, dont 25 millions consacrés à la Tanzanie. La ministre a chaleureusement remercié la France pour son appui et s’est engagée à faire de son mieux pour qu’une partie significative du Fonds mondial consacré la Tanzanie soit alloué à la recherche et au renforcement des capacités.

Au cours de cette réunion, différentes présentations ont été faites, notamment sur les effets des pesticides sur la santé et la prise en charge de la drépanocytose, principaux axes de coopération entre la France et l’université MUHAS. Afin de développer une coopération de long terme sur ces thématiques, l’Ambassadeur a réaffirmé sa volonté de consolider le programme de bourses mis en place récemment par le Poste. Ainsi, deux étudiantes de MUHAS de niveau master et doctorat participent actuellement à séjour de recherche à l’université de Bordeaux sur le transfert de méthodologie portant sur l’analyse des expositions et des conditions de travail en aquaculture. De même, deux médecins de MUHAS iront à l’hôpital Saint Louis de Paris en janvier 2020 pour se former aux traitements curatifs de la drépanocytose, à savoir la transplantation de moelle osseuse et la thérapie génique, pour lesquels la France dispose d’une expertise.

Dernière modification : 22/10/2019

Haut de page