Lancement du projet Agro-écologie : au cœur des enjeux environnementaux et économiques [en]

L’ambassade de France octroie une subvention d’un million de dollars au projet Agro-écologie géré et cofinancé par SWISSAID. A termes, ce sont 8000 petits agriculteurs de la région de Mtwara qui bénéficieront de cette intervention, avec en parallèle la création de nouvelles chaînes de valeur organiques, la préservation de l’environnement et une adaptation assurée au changement climatique.

JPEG - 6 Mo
Un formateur de SAT explique à un groupe de petits agriculteurs comment utiliser la technique du paillis afin de renforcer la fertilité des sols.

Les 20 et 21 mai 2019, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Frédéric Clavier s’est rendu à l’Université d’agriculture de Sokoine (SUA) à Morogoro pour s’entretenir avec son président, le Professeur Raphael Tihelwa Chibunda. L’objectif de cette rencontre était d’échanger autour du projet Agro-écologie, cofinancé par l’ONG SWISSAID et l’Ambassade de France et mis en œuvre en partie par une équipe de recherche de SUA. A cette occasion, l’Ambassadeur de France, avec à ses côtés le Représentant régional de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), David Williamson, a également pu échanger avec le Professeur Chibunda des opportunités futures de coopération en matière de recherche nationale et internationale et de partenariats de formation. L’une des priorités pour chacune des parties prenantes est d’assurer la pérennité des écosystèmes agricoles en Tanzanie et plus largement en Afrique, dans un contexte de changement climatique combiné à des enjeux sociaux, industriels et écologiques.

Le projet Agro-écologie est une intervention de cinq ans (2017-2021) développée par SWISSAID et soutenue financièrement par l’Ambassade de France en Tanzanie avec une subvention d’un million de dollars (pour les années 2019-2020). L’objectif de ce projet est de renforcer la pérennité des moyens de subsistance des petits agriculteurs tout en contribuant à la préservation de la biodiversité par la promotion de l’agro-écologie. L’approche de ce projet se veut holistique, au travers de quatre dimensions étroitement liées les unes aux autres : (1) Amélioration des capacités de production et de productivité des petits agriculteurs par l’agro-écologie ; (2) Amélioration des capacités de vente des petits agriculteurs ; (3) Renforcement des groupements de petits agriculteurs et organisations faîtières afin de soutenir la production et la vente des petits agriculteurs dans le domaine de l’agro-écologie ; (4) Renforcement du plaidoyer sur l’agro-écologie auprès du gouvernement en développant la recherche participative dans le secteur. Cette approche holistique est conforme aux conclusions de dix ans de travaux de recherche sur l’agro-écologie conduit par le centre de recherche du CIRAD avec le soutien financier de l’Agence française de développement (AFD).

La délégation menée par l’Ambassadeur de France en Tanzanie comprenait l’ensemble des partenaires du projet : SWISSAID, Sustainable Agriculture Tanzania (SAT), Tanzania Organic Agriculture Movement (TOAM), Tanzania Forest Conservation Group (TFCG), l’Université d’agriculture de Sokoine (SUA) et l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). En outre, le Représentant Tanzanie de la FAO, Fred Kafeero, ainsi que le Représentant régional de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), David Williamson, se joint à la délégation afin d’échanger avec les partenaires du projet sur les potentielles dynamiques et intérêts communs et d’envisager des opportunités de collaboration dans le future, avec pour objectif de renforcer le plaidoyer pour l’agro-écologie et le rôle que pourrait jouer cette approche dans le secteur agricole en Tanzanie et au-delà.

L’action de l’Ambassade de France en Tanzanie dans le secteur de l’agriculture et de la préservation de la biodiversité reflète les ambitions du gouvernement français en matière d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, en lien étroit avec les récentes et à venir négociations internationales sur la préservation de la biodiversité. Afin d’accélérer et intensifier ses actions dans le domaine du changement climatique et atteindre des résultats probants pour la population du continent africain et sa biodiversité, la France a lancé la troisième édition du One Planet Summit qui s’est tenu à Nairobi en décembre 2018. La France a également accueilli en mai 2019 la septième session de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) ainsi que le Congrès mondial d’agroforesterie, et accueillera en 2020 le Congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) ainsi que le Congrès mondial de l’Association internationale pour l’agriculture biologique.

L’Ambassade de France a soutenu et continuera de soutenir financièrement la participation d’experts et partenaires tanzaniens à ces différentes plateformes internationales.

Dernière modification : 02/08/2019

Haut de page